Blog

6/11/2019 Avis sur la politique du maire M.Dublineau (art.LeParisien extrait en conclusion)

Mais, six ans après, les habitants n'ont pas l'impression que le rythme des constructions a diminué. Bien au contraire. (...) « La ville est de plus en plus bétonnée. Il y a beaucoup d'immeubles en construction et il y en a d'autres en prévision », déplore ainsi Sophie, en référence au projet qui prévoit la construction rue des Bussys d'un complexe scolaire et d'une salle polyvalente. Un projet loin de faire l'unanimité.

 Marie-José Beaulande se montre la plus critique. « Il (M. Dublineau) avait été loin pour dire On arrête le bétonnage, on ne construit plus, pointe-t-elle. Non seulement il construit, mais à un rythme effréné. » 

Pour Corentin Le Fur non plus, « le bilan n’est pas satisfaisant » et il déplore « une urbanisation trop importante ».rses associations, parents d'élèves, etc" : on imagine bien le maire dire que ARBC, ce sont les méchants qui sont contre une école et qu'on souhaite tout bloquer et lui surtout, se faire passer pour le gentil, avec le souhait de sa réelection en ligne de mire...


7/10/2019 réunion avec la mairie: un vrai dialogue de sourds 

Nous sortons d'une "rencontre" organisée par la mairie avec Mr Dublineau, Mr Balloy et 6 employés de la commune, alors que nous n'étions que 3 , ayant pour objet : "la rue Mathilde Burgué, point de situation et perspectives".


Dès le début de la rencontre, Mr Dublineau demande "que souhaitez-vous" ? Bien que ce soit eux qui nous ont demandé de venir, le président de l'association réexprime une fois de plus encore ce que nous leur disons depuis plus d'un an, nos demandes, les points qui bloquent, etc. Mr Balloy nous répond : on cherche un point d'ancrage de discussion, dont acte.


Le vice président de l'association Mr Di Filippo fait encore la remarque du manque de stationnement aux alentours du projet d'école (6 places d'arrêts minutes, ce n'est pas suffisant pour 300 élèves), et la réponse du maire est ahurissante : "bien, vous êtes donc pour bétonner encore plus et détruire des espaces verts pour construire des places de parkings"(!) (dixit Mr Le maire) : oups, mais il a oublié notre pétition de 2018 qui dit "OUI à une école nature, NON au projet tout Béton !!!!" (que vous pouvez encore signer) et en plus il interprète tout à sa manière, comme et quand ça lui chante !


Nous avons également "apprécié" à sa juste manière, la menace du maire nous assurant : "nous prendrons nos responsabilités en informant les diverses associations, parents d'élèves, etc" : on imagine bien le maire dire que ARBC, ce sont les méchants qui sont contre une école et qu'on souhaite tout bloquer et lui surtout, se faire passer pour le gentil, avec le souhait de sa réelection en ligne de mire...

ou alors dixit Mr Balloy au comble de la mauvaise foi : "...vous souhaitez une école à 2 classes...", sous-entendu, au rabais... Mais nous sommes habitués: le dénigrement de tout ce qui n'est pas de l'avis de l'équipe municipale, et surtout de son chef, constitue notre lot depuis maintenant plus d'une année.

 Dans la même lignée : "vous ne voulez pas d'une école" ou bien "vous n'aimez pas les enfants", etc...


Depuis plus d'un an, nous avons exprimé notre position à travers nos tracts, et divers articles de journaux.

Nous souhaitons défendre en premier lieu nos droits fondamentaux de la propriété privée en tant que riverains d'une rue "annexée" à tort et sans notre consentement, alors que celle-ci est de statut privé.

Nous souhaitons également que l'école s'harmonise avec la préservation de l'environnement, le respect de la faune et de la flore, du dernier terrain de cette taille sur cette partie du quartier des Bussys (6500m2)

Nous voulons surtout que la mairie saisisse la chance qui s'offre à elle de bâtir un nouveau type d'école, pour le bien être des futurs écoliers, pour que leur éducation reste en lien avec une nature de plus en plus repoussée au profit de promoteurs sans vergogne. 

Le projet actuel est beaucoup trop démesuré pour la configuration du quartier, il perturberait définitivement ce qu'il reste de bien-vivre des habitants.

Face à l'entêtement absurde et unilatérale de Mr le maire et de son équipe depuis juin 2018, et malgré nos multiples mises en gardes et proposition de remettre ce projet "à plat" en concertation, nous avons été obligés de déposer 21 recours contentieux au tribunal administratif de Pontoise, affaire à suivre donc ! 

Notre pétition a obtenu 547 voix !